Actualités

Actualité

Facebook, mails ou musique, comment gérer sa mort numérique?

Par Sébastien Fanti

Sébastien Fanti s’est exprimé dans l’émission de la RTS « On en parle » relativement à la thématique de la gestion de la mort numérique.

Après avoir exposé les lacunes légales actuelles, Sébastien a dispensé un certains nombre de conseils pour que chacun puisse préparer sereinement la transmission des actifs numériques.

Voici ces conseils:

  • Fermer les liens vers les plateformes qu’on n’utilise pas pour éviter un travail inutile en cas de décès.
  • Lister précisément tout ce que l’on possède en matière numérique et préciser les noms d’utilisateur et les mots de passe de chaque compte. Mentionner si le site est gratuit ou non. Ajouter également les codes d’accès aux ordinateurs et les codes pin des téléphones.
  • Déposer cette liste, manuscrite ou sur un disque dur, dans un endroit sûr connu d’une personne de confiance ou faire appel à une firme spécialisée pour abriter ces données sensibles, en assurant qu’elle respecte certains critères de protection (données chiffrées, localisation du serveur, effacement des données à la fin de la procédure).
  • Vérifier auprès de chaque service ce qui est prévu en cas de décès et voir s’il est possible d’oeuvrer de son vivant pour configurer ses dernières volontés.
  • Consulter si besoin un notaire pour les règles qui ne sont pas claires en matière numérique.
  • Désigner un exécuteur testamentaire numérique, à savoir une personne de confiance qui gérera vos données, et lui confier la possibilité de décider post-mortem. Choisir de préférence une seule personne.
  • Donner par écrit des instructions précises et claires sur ses désirs. Modifier le testament déposé auprès du notaire pour y adjoindre le testament numérique.